Le chantier

PORTRAIT : CHARGÉ D'ÉTUDES ÉCOLOGUE

La prise en compte des enjeux environnementaux sur un chantier comme celui de l’A36 implique de nombreux spécialistes. Parmi eux, Mathieu Thiébaut, 34 ans, écologue au sein du Bureau d’Études Écoscop.

Mathieu a toujours été sensible aux problématiques environnementales. Pour lui, « l’écologie est avant tout une science dédiée à la protection de l’homme. Et cela passe inévitablement par la protection de l’ensemble des milieux naturels et une meilleure gestion de nos territoires. » Après cinq années d’études et plusieurs missions dans différentes structures, il s’associe avec d’autres salariés au sein d’une Société Coopérative basée dans le Haut-Rhin, Écoscop. Dans cette petite structure de six personnes, chacun a ses spécialités. Bien qu’ornithologue, Mathieu se veut toutefois très généraliste. « Je suis capable d’inventorier de nombreux groupes faunistiques tels qu’amphibiens, reptiles, mammifères, insectes et même un peu de flore ! » explique-t-il.

La nature, sur le terrain et jusqu’au bureau

Comme le rappelle Mathieu, « mon travail consiste à mener des études environnementales liées à des projets d’urbanisme ou d’infrastructures. » Concrètement, cela passe par une phase d’observation sur le terrain suivie d’une retranscription et d’une analyse des données recueillies. Grâce à ce travail, l’écologue peut alors définir les enjeux, impacts et mesures qui permettront de guider le maître d’ouvrage tout au long du projet.
S’il n’a pas de journée type, Mathieu suit le rythme des saisons. Au printemps et en été, il est très souvent sur le terrain : « on peut se lever à quatre heures du matin pour inventorier les oiseaux, comme rester très tard pour une séance d’écoute nocturne de la faune. » La période hivernale est au contraire dédiée au montage des dossiers, à la définition des mesures et de leur suivi.

Être sensible et savoir sensibiliser

Selon Mathieu, le métier d’écologue requiert plusieurs qualités : « il faut être très observateur, savoir regarder, écouter. La patience et la rigueur sont également de mise. » Lorsqu’on lui demande ce qui lui plaît le plus, Mathieu est formel : « réussir à identifier les problématiques écologiques du projet et savoir proposer des solutions contribuant à protéger l’environnement, c’est très gratifiant ! » Pour cela, notre écologue fait régulièrement des visites sur le chantier. S’il veille à ce que toutes les recommandations liées au plan de respect de l’environnement soient bien suivies, Mathieu prend également le temps de sensibiliser ses différents interlocuteurs aux enjeux de la nature.