Le chantier

DÉCEMBRE 2018 : MISE EN SERVICE D'UNE NOUVELLE CONNEXION A36-N19

En permettant des échanges continus entre l’autoroute et le réseau secondaire, l’ouverture du nouveau diffuseur n°11 va améliorer la mobilité sur tout le territoire desservi. Seulement quinze mois de travaux ont été nécessaires pour créer cette complexe infrastructure routière longue de 1,6 km au total. Retour sur un aménagement phare du projet de l’échangeur de Sevenans.

Satisfaire les enjeux de mobilité et de sécurité

Après la mise en service du demi-diffuseur nord de la D437 en septembre 2017, la mobilité a franchi une étape significative le 13 décembre 2018 avec l’ouverture du nouveau diffuseur n°11. Cette fois-ci, c’est l’ensemble des échanges entre l’A36 et la N19 qui seront transformés. Finis les tournez-à-gauche et autres arrêts problématiques pour la fluidité et la sécurité. « Grâce à des bretelles d’insertion et des voies d’échanges avec des sens de circulation dédiés, l’ensemble des mouvements se feront de façon continue, quelle que soit la direction » précise Charline Schwartz, conductrice d’opérations grands projets au sein d’APRR. Cette nouvelle infrastructure profitera à tous les échanges de l’aire urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle. Elle facilitera également les accès à l’hôpital Nord Franche-Comté et à la gare TGV Belfort-Montbéliard tout en améliorant les temps de parcours vers la Suisse et la Haute-Saône voisines.

Huit bretelles et quatre voies d’échanges

L’aménagement routier dont nous parlons ici est un diffuseur de type « double trompette ». Une appellation qui s’explique par la forme caractéristique des quatre bretelles directionnelles situées à chacune des extrémités de l’axe de liaison. Ce dernier se compose quant à lui de deux voies d’échanges (ou d’entrecroisement) dans chaque sens. Séparées par un terre-plein central, elles permettent aux véhicules de changer facilement de file en fonction de la direction souhaitée. Une signalisation spécifique est mise en place de façon à orienter les flux de circulation et à assurer la sécurité de tous les usagers qui emprunteront les accès et sorties de ce nouveau diffuseur. Dernière précision concernant la vitesse de circulation : elle est limitée à 70 km/h sur les voies d’échanges et à 50 km/h sur les bretelles. Prudence donc !

Un chantier complexe réalisé en 15 mois

Depuis la bretelle d’accès côté Montbéliard A36 jusqu’à celle côté Delle N19, le nouveau diffuseur atteint une envergure de 1 600 mètres ! Les travaux de cette infrastructure-clé du projet d’aménagement de l’échangeur de Sevenans ont été lancés en mars 2017 et terminés en octobre 2018. En dehors des quatre mois de trêve hivernale, le chantier a connu une forte activité, rythmée par de nombreux défis techniques. Repartant sur les bases du projet initié en 2003 par la DREAL, APRR, nouveau maître d’ouvrage, a poursuivi les acquisitions foncières engagées par l’État afin de conforter l’emplacement final du diffuseur. Calculé au plus juste, son tracé donna du fil à retordre au maître d’œuvre Setec et aux entreprises de travaux.
À commencer par son terrassement. Le projet se situant sur une zone calcaire, environ 100 tonnes d’explosifs ont été utilisées pour extraire 177 000 m3 de déblais rocheux. APRR veilla également à réduire au maximum l’impact environnemental, notamment sur le plan hydrologique. Au final, seule une gravière nécessita d’être remblayée tandis qu’un seul ouvrage suffit à franchir la Douce, grâce à une forme trapézoïdale complexe capable de porter deux bretelles et deux voies d’échanges. Le passage des réseaux enterrés de gaz, l’emplacement des infrastructures existantes ou encore la proximité des communes de Botans et Dorans sont d’autres éléments de l’équation qui ont influencé la géométrie caractéristique de l’axe de liaison, à la fois courbé et en dévers. Cela explique la longueur différente des voies d’échanges, celles au nord mesurant 402 m contre 313 m pour les deux situées au sud.

Crédits photos : DM Prod / Samuel Carnovali