Cadre de vie

Environnement : les mesures compensatoires des mares

L’aménagement de l’échangeur de Sevenans nécessite de recréer un certain nombre de milieux naturels propices à la biodiversité.
Ces mesures compensatoires, définies précisément par l’État dans un arrêté, font l’objet d’un partenariat étroit avec le Département du Territoire de Belfort.

2 700 m2 de zones humides créées

Différents secteurs du site sont concernés par des mesures compensatoires. Celui situé à proximité du nouveau diffuseur 11b comprend ainsi la création de plusieurs zones humides.
Leur réalisation a fait l’objet d’une convention entre APRR et le Département du Territoire de Belfort, maîtrisant ce type d’aménagements écologiques depuis de nombreuses années.
« Nous intervenons de l’implantation jusqu’à la mise en œuvre » souligne Céline Petizon, chargée d’opération à la Direction de l’Agriculture, de l’Environnement, du Risque et du Développement Durable. L’équivalent de 1 000 m2 de mares ont ainsi été recréés, essentiellement en bord de Douce. S’y ajoutent 1 700 m2 de dépressions humides. Contrairement aux mares, ces dernières ne sont pas forcément en eau toute l’année, comme l’explique Céline : « Il s’agit d’un espace de prairie avec une végétation typique, de type hygrophile. On y trouve par exemple différentes espèces de carex, des joncs, des plantes à fleurs comme la renoncule… Pour les mares, nous laissons la végétation s’installer naturellement sur son pourtour ».

Espaces préservés pour espèces protégées

Ces zones humides sont autant d’habitats à préserver pour maintenir, et développer, les populations d’espèces animales typiques du secteur. Dans la région de Sevenans, riche en eaux stagnantes, les libellules sont nombreuses. Pas moins de 27 espèces ont été répertoriées, dont certaines menacées comme l’agrion nain, la grande aeschne, la libellule fauve ou encore le gomphe très commun. Une espèce protégée de papillon, le Cuivré des marais, a été repérée dans les prairies inondables du secteur. Mais la création de ces zones humides est aussi l’occasion de redynamiser le nombre et la diversité d’espèces moins présentes. C’est le cas des amphibiens, dont la grenouille rousse, la grenouille verte, la grenouille rieuse et autre triton palmé.
« Des inventaires sont prévus au cours de l’année 2019 afin de vérifier si la création des mares a été propice à la reproduction chez ces espèces » confirme la chargée d’opération.

D’autres mesures compensatoires autour de l’échangeur

Aux zones humides s’ajoutent les zones boisées. À l’heure où nous écrivons cet article, l’équipe du pôle d’entretien des espaces naturels du Département a engagé la seconde étape d’un travail démarré en 2018 consistant à créer une saulaie d’environ 2 200 m2 à proximité de la Douce.
Le Département du Territoire de Belfort interviendra également au côté d’APRR et de son maître d’œuvre en qualité d’assistance technique. Ce sera le cas en 2019 pour terminer la restauration morphologique de la Douce ou encore pour aménager les bords d’une ancienne gravière remblayée en zone humide. « Chaque secteur du chantier concerné par des mesures compensatoires fait l’objet d’un plan de gestion détaillé avec état des lieux, objectifs écologiques, travaux, suivi, inventaire des espèces présentes » conclut Céline.


  • Cadre de vie

    Sociétal : un chantier pour l'emploi

    Aujourd'hui, les clauses sociales ne sont obligatoires que dans le cadre des marchés publics. Pourtant APRR a choisi de les intégrer aux cahiers des [...]

    En savoir plus
  • Cadre de vie

    Remblai : l'apport du Misapor

    La prise en compte de l’enjeu environnemental sur le chantier de l’A36 Sevenans prend diverses formes. L’une d’elles n’est d’ailleurs pas forcément [...]

    En savoir plus
  • Cadre de vie

    Environnement : suivre et montrer la voie

    Le projet d’aménagement de l’A36 Sevenans fait l’objet d’un suivi environnemental rigoureux et régulier tout au long de sa phase travaux. Une mission [...]

    En savoir plus
  • Cadre de vie

    L'eau se la coule douce

    Enjeu de taille sur le chantier, le milieu aquatique a fait l’objet d’aménagements dès cet été. Céline Nguyen, responsable environnement de la [...]

    En savoir plus
  • Cadre de vie

    L’eau, source de précautions

    La Douce, La Savoureuse, le canal de Montbéliard à la Haute-Saône, les gravières… l’eau est un élément incontournable du projet d’aménagement de l’A36 [...]

    En savoir plus
  • Cadre de vie

    Pour que nature rime avec infrastructure

    L’aménagement de l’échangeur de Sevenans matérialise une volonté forte d’insertion des infrastructures dans leur paysage. Car si le projet a vocation [...]

    En savoir plus
  • Cadre de vie

    Mesures de conservation : l’effet papillon

    Rompu aux exigences environnementales, le Groupe APRR veille à ce que chacune de ses infrastructures s’accompagne de mesures dites
    « compensatoires [...]

    En savoir plus